Le coup de la masse magique à Maillochon

Le démontage du deuxième tronçon de la passerelle des Rocs à Poitiers s’est déroulé sans anicroche lundi après-midi. Les deux grues ont déplacé en parfait synchronisme ce morceau de béton de plusieurs centaines de tonnes. Sauf qu’au moment de la poser sur les socles édifiés exprès sur le bitume, les techniciens de GTM Bretagne, entreprise en charge de ce chantier, se sont aperçus qu’un muret longeant le gymnase de Maillochon empêchait la pose de la poutrelle métallique permettant de soulever l’élément de la passerelle. Pour rectifier la chose, les techniciens ont utilisé la masse pour casser le muret et permettre la fin de l’installation .

Si jolies cigognes

Monsieur Écho a reçu cette photo grâce à un fidèle lecteur de Poitiers-Ouest. Il a été pris ce matin par les marcheuses du foyer du Porteau qui ont fait la rencontre de 26 cigognes, posées dans un champ près de la ferme de Géniec à Poitiers. Waouh !

Rue piétonne barrée… aux véhicules

Monsieur Écho a assisté hier matin à la pose d’une barrière pour indiquer que la rue Gambetta, au centre-ville de Poitiers, est temporairement barrée pour cause de travaux. Paradoxal, puisque la rue Gambetta est piétonne !

Le panneau « route barrée » et le sens interdit ne s’adressent cependant pas aux piétons, mais uniquement aux riverains et livreurs dont les véhicules sont parfois très nombreux à emprunter cette rue. En tant que piéton, Monsieur Écho est ravi de bénéficier pour une fois d’une rue 100% piétonne et cycliste !

Pas d’âge minimum pour apprécier l’art sacré

Samedi matin à l’occasion du vernissage de l’exposition « Expressions du sacré » organisée à la chapelle Saint-Louis (de Poitiers), Monsieur Echo a constaté qu’il n’y a pas d’âge minimum pour apprécier les oeuvres exposées. Cette jeune demoiselle est en effet restée en admiration devant le tryptique de Xavier Jallais, « Automorphie ».

Maison Rolland, l’instant historique

(Photo sd, Jac86)

Au bout de la passerelle des Rocs, la maison Rolland va disparaître pour permettre le passage du futur bus à haut niveau de service. Les ouvriers sont actuellement à pied d’oeuvre pour sa déconstruction. Un photographe poitevin, Jac86, a immortilisé cet instant : l’enlèvement de cet élément d’ornement au plus haut de la maison.

La grande passerelle, cette fois c’est fait !

Après avoir fait le pied de grue pendant deux jours, M. Echo a finalement dû sortir de son lit en urgence ce matin pour assister en direct au levage de la première partie du tablier de la grande passerelle des Rocs. M. Echo a bien fait de ne pas s’octroyer une grasse matinée. L’opération a débuté à 8h et il n’a fallu qu’une petite heure aux deux grues géantes pour déposer les 150 tonnes de béton. M. Echo n’a même pas eu le temps de prendre son magnifique casque.

Voir la galerie photo sur centre-presse.fr

Aujourd’hui peut-être… ou alors demain…

passerelle

Eh oui, comme en témoigne cette photo prise aujourd’hui mercredi en fin de journée, la passerelle des Rocs est toujours entière. Quelques badauds ont encore attendu le début de son démontage, toujours en vain. GTM Bretagne, l’entreprise en charge du chantier, poursuit les préparatifs et n’a pas annoncé le moment exact de la dépose du premier tronçon.

Quand la mairie lui avait annoncé que ce serait « le chantier du siècle », Monsieur Écho n’avait pas compris que ça durerait un siècle…