Une nouvelle découverte sous Coeur d’agglo

Monsieur Echo a fait une nouvelle découverte sous Coeur d’agglo. Mais il ne s’agit ni d’un mur antique, ni d’un sarcophage médiéval, ni d’un morceau d’arène gallo-romaine… Il s’agit d’un « vestige » beaucoup plus récent (mais alors vraiment beaucoup) puisqu’il date du XXIe siècle. Monsieur Echo a en effet vu cette « trappe » dissimulée sous les pavés de la place. Une fois soulevée, elle révèle un tableau électrique !

Un nouveau panneau touché par l’art urbain (2)

A peine M Echo découvrait-il un second panneau « touché » par l’art urbain dans les rues de Poitiers (lire article) que l’un de ses collègues lui signalait un phénomène similaire à l’angle de la place Notre Dame (en haut de la Grand’Rue).

Cette fois-ci, notre petit bonhomme est accroché à une flèche blanche. Si de votre côté, vous voyez d’autres panneaux de ce type, n’hésitez pas à nous contacter.

Un nouveau panneau touché par l’art urbain

Vu promenade des cours…

Il y a quelques jours, M. Echo et de nombreux Poitevins ont découvert un panneau sens interdit détourné, près du square des Flageolles à Poitiers (voir la photo).

Vu square des Flageolles…

Ce matin M Echo en a trouvé un autre dans le même style au bout de la promenade des cours, côté pont Saint-Cyprien. Cette fois, le bonhomme en noir porte une guitare, ce qui lui donne un petit côté rock n’ roll.

Qui va manger les tomates du parc de Blossac ?

Monsieur Echo a été surpris ce matin en se promenant dans le parc de Blossac de découvrir de beaux jardins potagers. A l’entrée du parc, des pieds de tomate ou encore des fraisiers ont été plantés. L’heure n’est pas encore à la récolte mais laisse tout de même entrevoir de futures pousses. Une question brûle tout de même les lèvres de Monsieur Echo : « Qui va profiter des récoltes à venir ? ». Et qu’on ne vienne pas nous raconter des salades.

De la vigne à la rédac… A quand les vendanges ?

Hier soir, M Echo s’est arrangé pour récupérer quelques pieds de vigne qui depuis une semaine étaient exposés sur la place Leclerc à Poitiers. Une opération plutôt sympa pour annoncer un festival de musique dans le Haut-Poitou du 14 au 17 juin (www.hautpoitouetclain.com).

Désormais M Echo se sent un peu vigneron en attendant que ses collègues de travail viennent chercher leur cep. Pour les vendanges, il faudra attendre.

 

 

Et si on gardait la passerelle ?

En voyant l’un des derniers pylônes de la passerelle de Poitiers resté planté le long du boulevard du Grand Cerf à proximité du parking Toumaï, M Echo se demande si le ville de Poitiers ne devrait pas le garder en souvenir du bon vieux temps. Comme un petit bout du mur de Berlin… La grande histoire en moins.

Parking à camions place Leclerc

Ce matin en allant travailler, M Echo a vu que la place Leclerc à Poitiers était occupée par cinq camions de livraisons, donc trois bien alignés les uns à côté des autres. En voyant cette scène, les adeptes acharnés du stationnement place Leclerc se réjouieront certainement mais M Echo rappelle que pour en faire autant il faut posséder un camion (ou une camionnette), avoir quelques chose à livrer (uniquement le matin) et surtout avoir l’autorisation de la mairie.

Un salon de l’économie pas économe

C’est le genre d’opération de communication complétement ratée. Vendredi 1er et samedi 2 juin, la chambre régionale des entreprises d’économie sociale Poitou-Charentes organise le salon de l’économie sociale et solidaire sur la place Leclerc à Poitiers. Voulant certainement bien faire, les organisateurs ont arrosé la presse locale. Un peu trop au goût de M Echo qui a reçu trois dossiers de presse et une pleine brouette d’invitations… qui risque malheureusement de terminer à la poubelle

Des étoiles dans le plafond de la mairie

Le changement c’est maintenant… et avec des étoiles au plafond. Hier à l’occasion du conseil municipal de Poitiers qui se déroulait dans la salle des Echevins restaurée, M Echo a pu admirer le superbe plafond constellé de petites lumières qui ressemblent aux étoiles. C’est plutôt joli.

M Echo rappelle aussi que le conseil municipal est ouvert au public… et que l’on peut donc regarder le plafond quand les débats sont trop longs.

Le mystère des graffitis philosophes

Borne 2

Le message numéro 7 inscrit sur une borne face à la cathédrale.

S’agit-il d’un jeu de piste d’un nouveau genre ?  D’une moderne version urbaine des dix commandements ? M. Echo s’interroge encore après avoir découvert au bas de la rue de la Cathédrale à Poitiers deux graffitis numérotés : « 7 : être heureux » (sur une borne escamotable face à la cathédrale Saint-Pierre), « 8 : découvrir de nouveaux chemins » (sur un parcmètre quelques mètres plus loin)… M. Echo a cherché en vain les 6 premiers messages et leurs éventuels successeurs. Et se demande toujours quels beaux esprits sont à l’origine de ces messages inscrits sur du mobilier urbain mais qui n’en sont pas moins très philosophes…

Borne1

Le message numéro 8, sur un parcmètre rue de la Cathédrale.