« Nous avons dû penser à la pénétration de Poitiers »

place leclercQue ceux qui se sont plaints des travaux de Coeur d’Agglo dans le centre-ville de Poitiers regardent cette vidéo INA datant de 1967, trouvée par Sandrine Leclere, notre consoeur de France 3 Poitou-Charentes. On y voit Pierre Vertadier, le maire de l’époque expliquer tous les chantiers de la ville qui se déroulent de façon quasi simultanée : Les Couronneries, le campus, le CHU, la rocade Est, l’ouverture de la rue Gaston-Hulin, la création de la gare routière à Blossac (aujourd’hui disparue), la caserne des pompiers à Pont Achard, l’agrandissement de l’abattoir (aujourd’hui disparu)… mais surtout la création de la voie Malraux que tous les Poitevins connaissent sous le nom de « pénétrante ». On comprend un peu mieux d’ailleurs le terme de « pénétrante » quand on écoute le maire lancer cette phrase qui va en fera ricaner plus d’un : « Nous avons dû penser à la pénétration de Poitiers qui est mal aisée ».
Autres images étonnantes de ce document de 7 minutes, les images du centre-ville où l’on voit les voitures circuler rue Gambetta ou rue des Grandes Ecoles… et l’immense parking sur la place Leclerc.
Enfin, on peut aussi noter cette prédiction de Pierre Vertadier, certainement enthousiasmé par tous ces travaux : « Très rapidement avant la fin du siècle (NDLR : le XXe), la population de Poitiers atteindra les 150000 habitants ». Presque.

Mets ton bonnet

Image

Ces bouteilles manifestent pour un monde meilleur.

Ces bouteilles manifestent pour un monde meilleur.

Monsieur Écho a reçu cette invitation, pour un événement intitulé « Mets ton bonnet ». Encore des mécontents prompts à enfiler un bonnet rouge, jaune ou vert pour manifester contre telle ou telle chose ?, s’est demandé M.Écho… Que nenni ! Il s’agit d’une opération, le 23 novembre, relayée par les tricot-papoteuses de Poitiers, qui se proposent de tricoter des mini-bonnets pour en chapeauter des bouteilles de jus de fruits, pour une marque qui reversera de l’argent à une oeuvre caritative. Sur l’affiche, on peut voir des petits bonnets multicolores et rigolos, avec de gros pompons, en forme de chaton ou même de coccinelle. En voilà des bouteilles bien couvertes pour manifester pour un monde meilleur !

Poitiers contre les All Blacks

Image

Vu à la télé !

Vu à la télé !

Samedi soir, il y avait du rugby à la télé, retransmis en direct du Stade de France. Le XV de France jouait contre la Nouvelle-Zélande et ses célèbres All Blacks. A la 31e minute, un événement marquant n’aura pas échappé à la sagacité des téléspectateurs poitevins… Non, non, on ne parle pas d’un essai des Bleus, mais bel et bien de la formidable prestation du PEC, club sportif poitevin, dont la grande banderole a été filmée par France 2 ! On pouvait y lire « Le Poitiers Etudiant Club soutient le XV de France ». Bon d’accord, la banderole n’était pas entièrement déployée, mais on ne pouvait pas la manquer. Et au moins, elle était à l’endroit… parce que de source proche du PEC Rugby, Monsieur Écho a appris que les supporters poitevins l’avaient d’abord mise à l’envers, et que c’est le cameraman de France 2 qui leur a fait de grands signes pour la remettre à l’endroit !

Le Tap épate au Portugal

Image

Réponse 2, c’est mon dernier mot Jean-Pierre !

Si on demande à un passant poitevin quel architecte a construit le théâtre et auditorium de Poitiers, pas sûr qu’on obtienne la réponse. Si on lui demande qui a construit l’Institut du monde arabe ou le musée du Quai Branly à Paris, voire le Vinci à Tours, peut-être qu’il répondra Jean Nouvel, sans doute l’architecte français le plus connu en France.

Monsieur Écho a donc été très surpris de recevoir une photo capturée à la télé portugaise, sur un jeu qu’on imagine être « Qui veut gagner des millions? ». Un candidat doit répondre à la question suivante (qu’on vous traduit) : Quel architecte portugais a conçu le théâtre et auditorium de la ville de Poitiers en France ? Le Jean-Pierre Foucault lusophone propose trois réponses : 1/ Siza Vieira, 2/ Carrilho da Graça, 3/ Souto de Moura.

L’architecte à côté de son œuvre en version gâteau.

La bonne réponse est la numéro 2 (on ne sait pas si le candidat a eu le dernier mot). N’empêche, on ne doit pas parler très souvent de Poitiers sur la télé portugaise. N’empêche que le Pavillon de la connaissance des mers à l’expo universelle de Lisbonne en 1998 est sans doute une œuvre plus connue des Portugais que nos deux cubes jaunes recouverts de verre opalescent. N’empêche, ça veut dire que c’est quand même quelqu’un Joao Luis Carrilho da Graça ! Et pour vous montrer à quoi il ressemble, le voici en photo.

L’architecte était revenu à Poitiers en mai 2011 et Monsieur Écho l’avait pris en photo à côté d’un autre Tap… Le gâteau du même nom, aussi jaune, mais plus sucré !

 

A qui appartient cette jolie collection de Clio ?

Image

écho clio

Bel alignement.

Nous avons récemment découvert dans la cour d’un immeuble de la rue de la Cathèdrale à Poitiers, un bel alignement de Clio de toutes les couleurs. Non, il ne s’agit pas de la passion folle d’un collectionneur d’automobiles mais de voitures de services de la DIRECCTE (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi). Visiblement, ils ont eu un prix de gros.

 

Soirée Mousse à l’ancien théâtre

Image

photo théâtre

Des affiches annoncent la soirée Mousse…

Petit choc du matin. Des grandes affiches jaunes ont été collées sur les portes de l’ancien théâtre de Poitiers annonçant un soirée mousse. Rendez-vous est pris pour le dimanche 10 novembre à la discothèque O’Klub. Bigre ! Le théâtre est devenu une boîte de nuit. Alain Claeys nous aurait caché ça ? De plus près, on s’aperçoit que la dite soirée Mousse se déroulera en réalité en Indre-et-Loire dans le village de… Villeperdue. La coïncidence va faire rire pas mal de monde en ville surtout du côté du collectif contre la vente de l’ancien théâtre qu’il estime perdu.
Il est aussi grand temps que les lieux deviennent quelque chose avant qu’il se ne transforme en vulgaire panneau publicitaire.