Mais où est le dompteur ?

lionnes

Non, les lionnes n’ont pas mangé Frédéric Edelstein.

A la rédaction, on adore cette photo prise lors des répétitions du cirque Pinder présent le week-end dernier à Poitiers. On y voit trois lionnes blanches allongées sur le dompteur Frédéric Edelstein… dont on ne voit que les pieds. Pour ceux qui ne l’ont pas vu, ce numéro de dressage était tout simplement génial.

Oldelaf et son Café étaient à Buxerolles

1653252_629021800512465_1133164042_n

Hier soir à la Rotative.

Samedi soir, le chanteur Oldelaf qui se produisait à La Rotative de Buxerolles, est descendu dans le public avec ses musiciens pour consacrer une chanson en acoustique à une illustratrice poitevine, Stéphanie Marguerite. Celle qui a réalisé il y a quelques années un clip animé sur sa chanson «Le café» déjà vu plus de 9 millions de fois sur internet. Mais comme on l’adore, on vous le repasse encore une fois.

Pas de femmes au cou de girafe ce week-end à Pinder

Image

photo pinder

Au programme, des « phénomène de toutes sortes »

Aujourd’hui, rue Carnot dans la vitrine d’une boutique d’objets d’art, on a découvert une drôle d’affiche concernant le cirque Pinder (le même qui se produit ce week-end à Poitiers). Non datée, cette affiche annonce dans un premier temps qu’il s’agit bien du « seul » et du « vrai » cirque Pinder. Visiblement à l’époque, des faux cirques Pinder circulaient dans la région en usurpant le nom. Autre particularité étonnante de cette affiche, on y apprend que le cirque présente « dans des tentes annexes » au grand chapiteau, aux côtés des fauves et des éléphants, « les femmes au cou de girafe ». Au début du XXe siècle, les cirques en Europe exhibaient encore couramment des femmes et des hommes venus d’Afrique ou d’Asie. Un spectacle que personne ne pourrait tolérer aujourd’hui.

Une Saint-Valentin tout en finesse

Image

1898092_10201588263324432_1764156215_n

L’affiche de cette soirée déjà inoubliable.

La classe. La très grande classe. Aujourd’hui à 20h, le bar l’Istanbul à Poitiers accueille une soirée Saint-Valentin intitulée « Rome en trique » avec ce sous-titre délicat : « César était heureux lorsqu’il avait la gaule ». Derrière cette fête des amoureux qui ne va pas sentir la rose, on retrouve l’Ordre des Bitards de Poitiers plus habitué aux orgies musicales arrosées qu’aux dîners en tête en tête.
Sur l’affiche annonçant cette délicieuse soirée, les organisateurs ont eu le bon goût d’ajouter des préservatifs disposés de façon à présenter les anneaux olympiques. Histoire de coller à l’actualité. Trop fort. Si après quelques verres (l’abus d’alcool est dangereux pour la santé mais les Bitards suivent rarement cette consigne), vous êtes en forme, des jeux vous seront proposés dont un « question pour une position » qui devrait faire rougir Julien Lepers.

Tout le journal avec Brian

Image

M Echo 006

Tout le monde s’est arrêté de travailler.

A 19h et des brouettes, on a tous regardé ses pirouettes. Ce soir, Brian Joubert qui patinait en direct de Sotchi a mobilisé toute la rédaction (ou presque). Agglutinés devant l’ordinateur d’un collègue, les journalistes ont regardé, vibré (ou presque) et applaudi la prestation du patineur poitevin… Il y avait moins de monde devant les qualifications de la luge biplace.

Cette Saint-Valentin, ça va être une boucherie

Elles sont belles, ces côtelettes, non ?

Elles sont belles, ces côtelettes, non ?

Vous vous doutez bien qu’à l’approche de la Saint-Valentin, la boîte à lettres électronique d’un journaliste s’emplit de messages promotionnels nés de l’imagination débordante des communicants. On vous passe les sondages sur les troubles de l’érection, les tendances de la lingerie fine ou la température qui grimpe dans les baromètres des sites de rencontre.

Cette année, le courriel le plus appétissant qu’a reçu M. Écho est sans conteste celui de comme-a-boucherie.com qui propose d’inscrire à votre menu de vendredi soir ces côtes d’agneaux réunies en coeur. Sans rire, si votre chéri (e) ne vous ouvre pas les bras en grand avec ça… Et puis, pour mettre toutes les chances de votre côté, n’hésitez pas à lui fredonner cette vieille chanson des Garçons Bouchers. Bonne soirée.

Quelques conseils pour bien viser… dans l’urinoir

pipi gare

« Le parterre vous en remercie »

Au dessus de la pissotière du buffet de la gare à Poitiers, on peut lire un petit mot qui change du traditionnel « Merci de laisser cet endroit aussi propre que vous l’avez trouvé ». Suite à « certains débordements répétitifs », les responsables des lieux invitent aimablement les messieurs à viser plus justement dans l’urinoir. Trois conseils sont donnés :

1. Que « les petits fassent un pas en avant »
2. Que « les grands fassent un pas en arrière »
3. Que « les prétentieux trouvent le juste milieu »

Quand M Echo a visité l’endroit, tout était propre… mais il se réserve de ne pas donner la position qu’ il a choisie pour ses besoins.