Le crétin du jour

En voilà un qui aurait dû s’abstenir de fanfaronner. Le couillon (ou crétin) du jour s’appelle Axel. Sur Twitter, il s’est vanté en adressant un tweet au Futuroscope et aux Lapins crétins d’avoir volé quinze paires de lunettes 3D lors de sa visite au parc de loisirs. Sauf que le lascar a écrit ça :  » je vous ai volez 15 paires de lunettes 3D « . Le Futuroscope aurait pu s’agacer, s’énerver, tancer ce malotrus mais l’administrateur du compte Twitter a eu la meilleure réponse qui soit : «  Au moins vous n’avez pas volé le @Bescherelle 😉  » Voilà qui s’appelle avoir de la répartie. Et toc ! Retourne chez (Bescherelle) ta mère* !

Le pire, c’est que rien ne dit qu’Axel aura compris la réponse…

tweet cretin

* Bescherelle ta mère est un site humoristique qui scrute les fautes sur la toile. Autant dire qu’il a du boulot !

Chaussettes et sandales c’est le look victorieux ?

Chaussettes et sandales, quand le temps est humide, c'est courageux.

Chaussettes et sandales, quand le temps est humide, c’est courageux.

Sous prétexte que leur équipe nationale vient de remporter une quatrième coupe du Monde de football, faut-il  tout copier sur les Allemands ? On espère que non. Parce qu’il faudrait alors embrasser le look sandales-chaussettes, comme ce monsieur croisé dimanche soir, place Leclerc, à Poitiers, devant le grand écran qui diffusait la finale. Sans rire, vous trouvez ça seyant, vous ?

Une seule lettre vous manque

gaterie 002

Les yeux rivés sur le conflit social qui oppose actuellement les agents territoriaux des piscines de Grand Poitiers à leur employeur, on n’avait pas vu ce détail. Il manque une lettre sur le panneau de la piscine de la Ganterie, désormais nommée piscine de la Gaterie. Un petit malin a gratté ce « n » qui change tout. Où il n’y a plus de « n », il y a du plaisir ?

Ces traces de peintures ne sont pas pour les touristes

Image

photo

Ces traces de peintures ne guident pas les touristes.

En découvrant des traces de peintures de toutes les couleurs dans certaines rues de Poitiers, M Écho a cru à un moment au grand retour des lignes de couleurs tracées en centre-ville, véritables fils d’Ariane pour les touristes. Bleu, rouge ou jaune, ces lignes (quasiment toutes effacées) avaient avaient pour fonction de guider les badauds dans les rues du vieux Poitiers et de les amener vers les lieux touristiques. Aujourd’hui, ces lignes de couleurs ne sont que des repères pour de futurs travaux dans les réseaux souterrains. Moins drôle.