Un char et un crétin au top de la rétro de M. Écho

C’est la saison, on appelle ça un marronnier dans le jargon journalistique. Tout le monde regarde dans le rétro.

Centre Presse parle du blog de M. Écho et a sélectionné un article par mois parmi les plus plébiscités en 2014 par les internautes, c’est-à-dire vous tous qui suivez nos pérégrinations dans le paysage poitevin. Au top des sujets qui vous ont plu : un char du RICM perdu aux Trois-Cités, un twittos qui se croyait malin mais qui était surtout crétin et une partie de jambes en l’air qui n’en était pas une. Bonne lecture !

L'article sur lengin du RICM au pied de l'une des tours des Trois-cités, a été vu plus de 6.000 fois

L’engin du RICM au pied de l’une des tours des Trois-cités.

Publicités

A Poitiers, la police et la Poste s’échangent des mots doux

police1

Qu’ils sont mignons… A Poitiers, rue des Écossais, la proximité de la fin de l’année rend les policiers et les postiers d’humeur badine. Au 3e étage de leurs bâtiments respectifs qui se font face, le moche et le beau,  ils échangent des messages rigolos. Le père Noël en garde à vue ci-dessus. Et le sapin des facteurs ci-dessous. Une idée à retenir pour les autres administrations et commerces qui voisinent ?

poste1

Les « pin up » préfèrent Centre Presse

Qui veut acheter Centre Presse à cette charmante Mère Noël ?

Qui veut acheter Centre Presse à cette charmante Mère Noël ?

Monsieur Écho a rencontré une charmante demoiselle, ce matin dans la Grand’Rue. Cette « pin up » venait tout juste d’être peinte par l’artiste Arthur Djoroukhian sur la vitrine du marchand de journaux de la Grand’Rue. Dans cette rue, plusieurs commerçants ont décidé de décorer leurs vitrines pour les fêtes avec ces jeunes filles sexy habillées en « Mère Noël » et adaptées à chaque fois à la boutique où elles sont peintes (plus d’informations demain dans Centre Presse). Et chez le marchand de journaux, logiquement, la « pin up » s’apprête à lire un journal… mais pas n’importe lequel : c’est Centre Presse, le journal de Monsieur Écho ! Un joli clin d’oeil de l’artiste, que Monsieur Écho apprécie presque autant que la jolie « pin up » !