Allez hop ! Un petit jeu ! C’est où ?

resto4

On y mangeait autrefois, on y danse maintenant.

Pour bien commencer la semaine, on vous propose un petit jeu. Où se trouve ce restaurant… ou plutôt où se trouvait ce restaurant à Poitiers ? Oui ? Non ? Allez un indice. On y mangeait autrefois, on y danse maintenant. Non ? Toujours pas ? Le lieu a fêté ses 50 ans vendredi soir. Oui ? On commence à deviner ? Bon allez, on arrête ce suspens insoutenable. Cette salle de restaurant se situait au rez-de-chaussée de l’actuelle Grand’Goule dans les années 60-70. A l’époque, la boîte de nuit se contentait de faire danser les Poitevins dans le caveau. Il faut attendre 1982 pour voir la discothèque comme elle se trouve aujourd’hui.

Et vous ? Faites-vous tac tac ?

Image

tac tac

Cochez la bonne case… sans mentir.

Ce matin en centre ville de Poitiers, notre œil a été attiré par cette petite affichette collée sur une borne des rues  piétonnes. On pouvait y lire cette question en lettres capitales : FAITES-VOUS TAC TAC ? En dessous, plusieurs réponses allant de « Frénétiquement plusieurs fois par jour » à « Jamais, jamais » en passant par « Régulièrement une fois par semaine environ ». Monsieur Écho se pose trois questions :

1. Qui a bien pu coller ce message ?
2. Est-ce que l’auteur pense la même chose que lui ?
3. Est-ce que cela à un rapport avec l’arrivée du printemps et de la montée soudaine de la sève… dans les arbres ?
4. Qui osera cocher la case « Frénétiquement plusieurs fois par jour » alors que la vérité pencherait plutôt vers « Rarement une fois par mois » ?
5. Est-ce qu’il ne s’agit pas d’une énième campagne de teasing pour une marque de yaourt ou de lessive ou encore de la relance du fameux jeu tac-tac. Si c’est le cas, Monsieur Écho sera super déçu.

 

Le 22 mars, votez Pijule !

Image

P1400225

Jean Pijule, candidat de dernière minute.

Dimanche 22 mars, les Poitevins sont appelés aux urnes pour désigner leurs représentants au Conseil Départemental. Un candidat de dernière minute s’est invité sur les listes à Poitiers. Il vient même de se faire connaître publiquement sur l’un des panneaux électoraux installés devant la mairie, place Leclerc. Son nom : Jean Pijule. Son ambition : devenir président. Côté frais de campagne, on sent bien qu’il n’a pas réalisé des dépenses inconsidérées. Un simple dessin au feutre lui a suffi pour se présenter. A la rédaction, on aime beaucoup ce candidat. Même si on ne le connaît pas (et même s’il n’existe pas), on invite tous les amis de Monsieur Écho à voter pour Jean Pijule… parce qu’il est très souriant.

 

Tri sélectif des piétons

Les poubelles sont un peu plus hautes qu'une haie olympique.

Les poubelles sont un peu plus hautes qu’une haie olympique.

Les usagers de l’avenue de Nantes ont eu une surprise, hier matin à Poitiers, en butant sur cet alignement de conteneurs en plastique destinés au tri des déchets. S’agissait-il d’un début de barricade, dans le but d’empêcher le passage vers une nouvelle ZAD (zone à défendre) sur la carte de France de la contestation ? Ou bien d’un terrain d’entraînement pour un nouveau sport, le 110M poubelles ? Ce qui est certain, c’est que l’alignement remplissait parfaitement le rôle de tri sélectif des piétons, obligés de passer sur la chaussée.