Bonne fête maman… et n’oublie pas de laver les vitres !

photo echo  fete de mères

Et en plus, il y a un litre de détergent offert !

Dimanche pour la fête des mères, des millions de mamans en France devraient recevoir un collier de nouilles mal fait, un dessin un peu raté, un bouquet de fleurs arrachées dans le bac à géraniums ou un poème ânonné… Et ces millions de mamans écraseront une larme devant ces cadeaux qui viennent du cœur.
En revanche, on connaît plusieurs mamans qui pourraient vous renvoyer à la tronche ce cadeau que nous avons découvert dans un rayon d’une grande surface de bricolage de Poitiers : Un lave-vitres électrique ! Mais si ! C’est forcément pour les mamans, c’est marqué dessus : « Spécial fêtes des mères » (Et en plus, il y a un 1 litre de détergent offert. Génial !) Si depuis des années, les femmes luttent pour une plus juste répartition des tâches ménagères dans les foyers, elles ont aujourd’hui le droit de hurler contre cette fête des mères des supermarchés qui les enferment dans des clichés.

Publicités

Quand Brigitte Lahaie parle un peu trop fort

Brigitte Lahaie

Brigitte Lahaie peut s’écouter en voiture mais il faut parfois fermer les vitres.

Chose vue et entendue. Mardi dernier, en haut de la rue de la Cathédrale à Poitiers, un employé d’une société de nettoyage écoutait la radio dans sa voiture. Rien d’exceptionnel. Mais les vitres de son véhicule étaient grandes ouvertes et le volume de la radio à fond. Rien d’exceptionnel encore.
Pourtant tous les passants, notamment les clients de la librairie chrétienne qui se trouve juste en face, ont en effet pu profiter des conseils de Brigitte Lahaie sur RMC qui expliquait comment retarder une éjaculation pendant une fellation. En toute discrétion.

Vieux tag et vieux débat

Image

echo fuck.JPG2

Vu rue de la Croix-Blanche

Pendant très longtemps, un tag « votez José Bové » subsistait sous un pont de l’agglomération de Poitiers, et cela bien après les sorties médiatiques du plus célèbre des moustachus de France. Il a aujourd’hui disparu. Le tag, pas José Bové.
Récemment, nous sommes tombés sur un tag « Fuck CPE » visible sur un compteur électrique d’une boutique à louer rue de la Croix Blanche à Poitiers. En voyant l’inscription, nous nous sommes souvenus que les manifs contre le Contrat Première Embauche (c’est la signification de CPE) avait mobilisé plusieurs semaines les étudiants poitevins en 2006. Le journal Le Monde en avait même consacré un article. On s’est aussi souvenu que parmi les étudiants en tête de cortège, on retrouvait Jules Aimé, aujourd’hui adjoint au maire de Poitiers mais aussi Stéphane Séjourné qui aujourd’hui travaille aux côtés d’un certain Emmanuel Macron, ministre de l’économie.