Sale temps pour les parapluies

Le pépin a terminé à la poubelle.

Le pépin a terminé à la poubelle.

Quand le vent souffle sérieusement, comme aujourd’hui à Poitiers, ce sont souvent les parapluies qui souffrent le plus. Armatures, tenons et baleines ne supportent pas la pression et vous lâchent au plus mauvais moment. Bye-bye le pépin, et au-revoir la mise en pli. On en a croisé plusieurs, cet après-midi, cruellement abandonnés dans le caniveau, ou (plus proprement) dans une poubelle. Ce n’était pas la journée des pépins.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s