Une piste d’atterrissage à la gare de Poitiers

Image

Les pigeons ont choisi l'aile nord du toit de la tour Toumaï pour se reposer.

Les pigeons ont choisi l’aile nord du toit de la tour Toumaï pour se reposer.

La gare de Poitiers est vraiment un équipement multimodal. Outre les trains, les cars, les bus et les taxis, les oiseaux l’ont également choisie pour se reposer entre deux voyages. Le versant nord du toit de la tour Toumaï est devenu un véritable aéroport à pigeons (rien à voir avec l’actualité de Notre-Dame-des-Landes…). Les horaires des départs et arrivées des volatiles sont trop erratiques pour être affichés sur les écrans de la gare, mais le trafic est quand même très soutenu, notamment entre midi et 15h.

 

Publicités

Le viaduc Léon-Blum n’inspire pas encore l’amour

Une tentative de cadenas d'amour, ou bien un collier de serrage oublié ?

Une tentative de cadenas d’amour, ou bien un collier de serrage oublié ?

Le viaduc Léon-Blum succombera-t-il un jour à la mode des cadenas d’amour, comme le Pont des Arts à Paris, ou le Brooklyn Bridge à New-York ? On y a cru, il y a quelques jours, en découvrant ce collier de serrage en plastique qui entourait amoureusement la rambarde métallique (sur la gauche en direction de Poitiers-Ouest). Mais il n’est pas resté très longtemps, victime d’un coup de canif dans le contrat, ou d’une paire de ciseaux intercommunale… Il faut dire que la configuration du viaduc n’est pas propice à ce type de déclaration d’amour métallique : les trous des garde-corps sont un peu petits et les rambardes sont un peu trop épaisses.

Gare ou garage ?

Image

Des centaines, voire des milliers de voitures sont passées en gare de Poitiers.

Des centaines, voire des milliers de voitures sont passées en gare de Poitiers.

D’habitude, quand il va à la gare de Poitiers, sur les quais, M.Écho voit un TER, voire deux, et éventuellement un TGV. Parfois un train de fret qui passe. Mais hier matin, il a vu des centaines de voitures. Peut-être même des milliers. On se serait cru sur le périph’ parisien !

Mais toutes ces voitures n’étaient bien sûr pas en train de rouler sur les voies. Elles étaient installées sur deux immenses convois de fret. Mais alors quand M.Écho dit immenses, c’est que vraiment ils étaient immenses. L’un était arrêté sur la voie la plus proche de la Boivre, l’autre à l’opposé, sur la première voie, côté parking Toumaï. Chacun occupait toute la longueur des quais et bien au-delà.

M.Écho ne sait pas vers où voyageaient tous ces véhicules. Mais ce n’est pas tous les jours qu’autant de voitures se garent en gare…

Le viaduc sous l’oeil de la caméra de Patrick

Image

Patrick au plus près de l'action.

Patrick au plus près de l’action.

M. Echo a assisté cet après-midi au montage d’un nouveau tronçon du futur viaduc des Rocs, près de la gare de Poitiers. C’est même le plus gros, 250 tonnes, qui a trouvé sa place. Un événement que notre photographe-caméraman, Patrick, n’hésitant pas à braver le froid polaire, a immortalisé sur pellicule. Une vidéo a découvrir sur www.centre-presse.fr

Gare au bouchon

Photos Véronique Dujardin

Quand Monsieur Écho affirme dans Centre Presse qu’il y a un point noir au niveau du rond-point de la gare de Poitiers, bloqué à certains horaires par les automobilistes qui s’arrêtent sur la voie, le maire lui téléphone pour lui assurer qu’il n’y a pas de problème. Mais les lecteurs de Monsieur Écho veillent, comme en témoignent ces photos et ces messages envoyés par Véronique (merci à elle). Il y a quelques minutes, elle nous a écrit : « Il y a un gigantesque bouchon en cours, qui remonte jusqu’en haut du bd Pont Achard et au palais de justice. Visiblement, c’était dû à une voiture garée dans le rond-point… »

La grande passerelle, cette fois c’est fait !

Après avoir fait le pied de grue pendant deux jours, M. Echo a finalement dû sortir de son lit en urgence ce matin pour assister en direct au levage de la première partie du tablier de la grande passerelle des Rocs. M. Echo a bien fait de ne pas s’octroyer une grasse matinée. L’opération a débuté à 8h et il n’a fallu qu’une petite heure aux deux grues géantes pour déposer les 150 tonnes de béton. M. Echo n’a même pas eu le temps de prendre son magnifique casque.

Voir la galerie photo sur centre-presse.fr

Le TER à Mignaloux, ça ne donne pas envie

Pas super sexy comme accueil.

M. Echo a pris le TER à Mignaloux dans le cadre d’une enquête sur « les tops et les flops du transport sur Grand Poitiers ». A première vue, ce n’est pas super sexy d’attendre le TER dans cette commune. Il faut bien l’avouer, la gare ressemble plus à une gare fantôme qu’à la gare du Futuroscope. On se demande même si le train va passer. Et pourtant…