La Gamers Assembly aussi puissante que six fours à pizzas

Parmi toutes les données étonnantes concernant la Gamers : la puissance électrique des ordinateurs de la Gamers pourrait faire tourner une pizzeria. (Photos d’illustration. Archives Patrick Lavaud)

 

 

La Gamers Assembly qui débute demain à Poitiers  nécessite une importante logistique. Allez, on se lance dans les chiffres : 350 bénévoles (venus de toute la France et même de Suisse) participent à son organisation. Notamment pour confectionner les 4.000 sandwiches et faire cuire la tonne de frites qui y seront consommés. Cela permet aussi de limiter son coût, pourtant de 500.000 euros cette année (soit 10 % de plus que l’an dernier). Les organisateurs ont en effet considérablement amélioré l’offre, notamment grand public.
Pour cette édition, 400 écrans s’ajouteront aux ordis personnels de 1.900 joueurs attendus. Cela nécessitera 3.000 adresses IP (permettant d’identifier chaque ordinateur dans un réseau). Ce réseau informatique surveillé par cinq spécialistes comprendra 3.000 points de connection. Le réseau qui permet la liaison à très haut débit aux serveurs des jeux en ligne affichera 10 gigaoctets par seconde (un Go est équivalent à 1.024 mégaoctets (Mo) d’espace mémoire d’un ordinateur, d’un disque optique ou magnétique). Tout cela demande pas mal d’électricité. En trois jours, la GA 2017 va consommer l’équivalent de la consommation annuelle d’un foyer de 4 personnes. Plus insolite, au début des tournois, cela représente une puissance équivalente à l’allumage simultané de six fours à pizzas. Chaud, hein ?
Publicités

Partie de pong géant sur la façade de la mairie

Image3En voilà une bonne idée… du moins pour ceux qui ont plus de 30 ans ! Mercredi et jeudi, la ville de Poitiers a organisé des parties géantes de Pong sur la façade la mairie dans le cadre de la Gamers Assembly qui se déroule ce week-end. Pong, c’est ce jeu né en 1972 qui consistait à renvoyer une balle blanche avec deux barres blanches. L’ancêtre du jeu vidéo ! « Le meilleur jeu de tous les temps » a même signalé un collègue qui a effectivement plus de 30 ans.