Ces affiches qui la fichent mal

En février, les réseaux sociaux s’étaient largement moqués de l’affiche (très orange) qui annonçait le salon des loisirs créatifs à Poitiers qui, il faut bien l’avouer, ressemblait plus à une annonce des années soixante dix pour le nouveau lave-vaisselle à la mode qu’à une annonce de 2017 pour l’activité tendance que sont les arts créatifs.

Non cette affiche ne date pas de 1977 !

 

 

 

 

 

 
Depuis plusieurs jours, les Poitevins ont découvert une autre affiche en 4×3 consacrée aux « Journées bien-être et santé ». Pas de couleur vive mais une large partie du texte est complètement illisible si vous passez à côté en voiture. Sachant que l’on parle de santé on pourrait penser qu’il s’agit d’une consultation géante chez l’ophtalmologue. On pourrait même imaginer un jeu : Si vous parvenez à lire la date (on vous aide : 17 et 18 mars), vous avez le droit d’y aller.

Blague à part, on s’interroge quand même à la rédaction : N’existe-t-il pas sur Poitiers et ses environs de bons graphistes ou de bonnes agences de communication ?

Si vous arrivez à lire la date, vous avez gagné !

Verdi s’invite au marché Notre-Dame

On a croisé un courtisan de la Renaissance au marché Notre-Dame.

On a croisé un courtisan de la Renaissance au marché Notre-Dame.

On a l’habitude de croiser des gens plutôt bien habillés, le samedi matin au marché Notre-Dame de Poitiers. Mais c’est bien la première fois qu’on y voit un courtisan de la Renaissance, en collants noirs, hauts-de-chausses et chapeau à plume. Il s’agit d’un courageux bénévole qui s’est levé tôt sans rigoler, pour faire la promotion de l’opéra Rigoletto, l’affiche 2016 des Soirées lyriques de Sanxay.

Et puis, un opéra de Verdi et les étals d’un marché ont des points communs. Les airs les plus célèbres du maestro italien ont en effet été souvent été utilisés en publicité pour la promotion de jambon, huile d’olive et autres pâtes. « La donna è mobile », ça vous met l’eau à la bouche…

Haut-poitou contre haut-médoc

Les vins du bordelais font de la pub à Poitiers.

Les vins du bordelais font de la pub à Poitiers.

On n’attire pas les mouches avec du vinaigre, dit ma grand-mère. Elle a raison : les urnes du second tour des élections régionales sont encore chaudes que Bordeaux s’affiche déjà dans les panneaux publicitaires de Poitiers. Pour faire la publicité de son ambassadeur le plus connu : le vin.

Il faut dire qu’avec la nouvelle région, les amateurs seront servis. Nous voilà bombardés dans un territoire qui produit les grands crus que le monde entier nous envie, mais aussi le pécharmant, l’irouléguy, et quelques autres trucs un peu moins connus, à consommer avec modération, bien sûr.

A l’heure où certains Poitevins craignent de se faire siphonner par l’ogre bordelais, et dans un souci de solidarité territoriale et de péréquation régionale, on attendrait que les vins d’appellation haut-poitou aient eux aussi le droit à leur page de pub dans les rues de Bordeaux. Allez président Rousset, sois sympa, paye ta tournée !