Le chien de Jacky n’a pas aimé notre article

Le chien a aboyé à la lecture de cet article.

Suite à l’article « Ils aiment les chiens… bien cuits », un lecteur nous a envoyé un courrier  pour nous dire que son chien n’avait pas aimé le sujet. C’est ironique et délicieux à la fois. A lire.

Bonjour, 
comme tous les matins je lis CP en prenant mon petit déjeuner, accompagné de mon chien. Quand j’ai vu l’article concernant les chiens que les coréens mangent (page 42) j’ai rapidement tourné la page, ce qui a surpris mon chien qui a insisté pour voir ce qui provoquait une telle précipitation. Malgré mon insistance et lui faisant comprendre que comme tous les matins il n’avait qu’à attendre que je termine ma lecture, j’ai dû lui passer mon quotidien. 
Ce qui devait arriver est arrivé. M’accusant de censurer ses lectures, devant la teneur de l’article (j’ai eu beau lui dire qu’il s’agissait sans doute d’une fake news destinée à disqualifier la Corée du Sud, les Russes pourraient bien être dans le coup…), mon chien s’est mis à aboyer avec une rare violence, m’intimant de me désabonner de ce journal qui relaie les pires cruautés et d’envoyer un mail à l’Elysée afin que l’équipe de France boycotte les jeux dans l’instant et prenne le premier avion pour retrouver notre beau pays où les chiens ne sont que des compagnons de l’homme et non des bêtes destinées à l’alimentation.
Il a également évoqué de saisir le Tribunal de La Haye, la cour européenne des droits de l’homme et tout ce qui sera en mon pouvoir pour faire cesser cette ignominie.
Cordialement 
M. Jacky Engeammes. Poitiers.  

Une fumée blanche dans la chapelle

Impossible de ne pas y penser… Hier matin, dans l’ancienne chapelle des Jésuites de la rue Grimaux, une fumée s’est élevée vers les cieux. Une référence à l’élection d’un nouveau pape ? Pas vraiment. Même si le lieu a conservé son architecture religieuse, le poële à bois était avant tout là pour tester… le système d’extraction des fumées. Le 18 mai prochain, un restaurant et un hôtel vont en effet ouvrir leurs portes dans cet édifice.