Un viaduc vers l’Europe

Image

Le drapeau européen flotte sur le viaduc.

Le drapeau européen flotte sur le viaduc.

Monsieur Écho sait qu’en ce 9 mai, on ne célèbre pas seulement l’Ascension. Le 9 mai, comme tous les ans, c’est aussi la journée de l’Europe. Il n’a donc pas été étonné de voir des drapeaux européens flotter à Poitiers. En revanche, il a été plus étonné d’en voir un au niveau du viaduc des Rocs (encore en chantier), à sa jonction avec l’avenue de Nantes. Monsieur Écho est plus habitué à voir les drapeaux au fronton des édifices publics.

Mais puisque la charpente métallique a été en partie construite en Italie, et que le projet bénéficie (entre autres) de financements européens (le Fonds européen de développement régional), c’est vrai que le viaduc peut sans complexe arborer son drapeau étoilé.

Publicités

Chantier sous surveillance vidéo

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis le début du chantier de déconstruction de la passerelle des Rocs, des panneaux avertissaient les Poitevins : « Chantier sous surveillance vidéo ». Histoire de décourager les méchants saboteurs ou les audacieux plaisantins. Mais ce panneau a pris encore plus de sens dans la nuit de mercredi à jeudi, lors de la dépose de la dernière travée de l’édifice… qui s’est déroulée sous les objectifs des appareils photo et des caméras vidéos de très nombreux Poitevins. Ils étaient une centaine à assister à l’événement, aux côtés de Monsieur Echo. Une dame avait même installé son appareil photo sur un pied… sur le toit de sa voiture ! Monsieur Echo a aussi croisé un habitant de Poitiers-Ouest équipé de son escabeau !!!

Voir la vidéo sur centre-presse.fr

Et en accéléré…

 

Ce qui s’appelle « faire le pied de grue »

grues passerelle« Faire le pied de grue » : expression provenant du verbe « gruer » qui signifiait « attendre ». Monsieur Écho complète la définition : attendre au pied de la grue censée commencer le démontage de la passerelle des Rocs, en vain. Comme une centaine de Poitevins qui voulaient assister à l’événement, Monsieur Écho est resté plusieurs heures dans le froid, hier après-midi, au bout de la passerelle côté Maillochon. Il espérait vous en présenter de belles photos et une non moins belle vidéo. Mais contrairement à ce qui était annoncé par l’entreprise GTM Bretagne, en charge du chantier, le démontage n’a pas pu commencer hier. En attendant, Monsieur Écho a le pied (de grue) complètement gelé.