Jeanne d’Arc Vador

Mais qui se cache donc derrière ce masque mexicain, digne des plus grandes catcheuses, et ce plastron étoilé que ne renierait aucun super héros ? Le coeur en exergue et les fleurs sur l’épée, c’est Jeanne d’Arc, au centre-ville de Poitiers, qui a ainsi changé de look depuis ce matin ! (Lire aussi Centre Presse à ce sujet).

Les membres du collectif La Bulle, auteurs de cette transformation en tricot urbain, n’ont pas manqué de comparatifs pour qualifier la nouvelle apparence de la statue : « un petit côté Mars Attacks », « on dirait une tête de mort »… Le meilleur commentaire revient quand même à un jeune garçon, en référence bien sûr au plus célèbre personnage masqué de Star Wars : « C’est Jeanne d’Arc Vador ! Je suis ta mère… »

Derrière ce masque se cache Jeanne d'Arc...

Derrière ce masque se cache Jeanne d’Arc…

Mets ton bonnet

Image

Ces bouteilles manifestent pour un monde meilleur.

Ces bouteilles manifestent pour un monde meilleur.

Monsieur Écho a reçu cette invitation, pour un événement intitulé « Mets ton bonnet ». Encore des mécontents prompts à enfiler un bonnet rouge, jaune ou vert pour manifester contre telle ou telle chose ?, s’est demandé M.Écho… Que nenni ! Il s’agit d’une opération, le 23 novembre, relayée par les tricot-papoteuses de Poitiers, qui se proposent de tricoter des mini-bonnets pour en chapeauter des bouteilles de jus de fruits, pour une marque qui reversera de l’argent à une oeuvre caritative. Sur l’affiche, on peut voir des petits bonnets multicolores et rigolos, avec de gros pompons, en forme de chaton ou même de coccinelle. En voilà des bouteilles bien couvertes pour manifester pour un monde meilleur !

Quand les poteaux ont des têtes à chapeaux

Image

Poteau chapeauté...

Poteau chapeauté…

Monsieur Écho trouve décidément très sympathique l’idée qu’ont eue des habitantes du quartier de Saint-Éloi de lancer une opération « Urban Knitting », traduisez « Tricot urbain », à l’occasion de l’inauguration de la maison de quartier, aujourd’hui. Depuis des semaines, elles ont confectionné des tricots sur mesure… pour les lampadaires, poteaux et autres mobiliers urbains. Et ces derniers jours, elles ont ainsi habillé tous ces éléments urbains de couleurs vives : petits chapeaux pour les poteaux, jambières pour les protections en bois autour des arbres… Mais Monsieur Écho a juste une crainte, étant donné la pluie qui tombe fortement cet après-midi : est-ce que toutes ces petites laines ne vont pas rétrécir et rester coincées autour du mobilier urbain quand les tricoteuses voudront les enlever ?