Les ficelles des ouvriers du Tripode

Lors de son passage mercredi matin sur le chantier du « Tripode », le noeud routier desservant la sortie Nord de Poitiers, Monsieur Echo a regardé avec attention des ouvriers en train de mettre en place les systèmes d’éclairage public des giratoires. En fait, que cela soit sur un mât de bateau ou sur un mat d’éclairage, les ficelles du métiers sont similaires. C’est justement avec une ficelle (servant de guide) lancée du haut du mât que les fils électriques du lampadaire ont été tirés jusqu’à la connexion du bas du pylone.

La pose des élements du réverbère nécessite une nacelle car il faut travailler à neuf mètres de hauteur.