Et du rosé gicla de la blanche verge !

IMG_7544

Désormais la Verge des Bitards fonctionne comme une fontaine… et distribuera du rosé pour les grandes occasions.

Elle pèse presque une tonne et envoie du rosé dans les gosiers. La nouvelle quéquette de l’ordre du vénéré Bitard (Loué soit-il) redressée ce week-end a été inaugurée ce lundi sur le campus en présence de quelques autorités. L’ancien modèle avait été détruit lors de travaux d’aménagement en octobre dernier.
L’originalité de la nouvelle sculpture est de fonctionner comme une fontaine grâce à un tuyau glissé à l’intérieur. Mais le dispositif ne fonctionnera que pour les grandes occasions. Le reste de l’année, on pourra toujours venir se prendre en photo devant ce haut monument poitevin. Cette « Blanche Verge et les sept mains » a encore de beaux jours devant elle.

Publicités

Ici, ici, c’est Bitardbourg !

Image

Pendant la semaine estudiantine, Poitiers est rebaptisée Bitardbourg.

Pendant la semaine estudiantine, Poitiers est rebaptisée Bitardbourg.

Cette semaine, Poitiers a été rebaptisée Bitarboug par les étudiants de l’Ordre du Bitard,  la confrérie qui organise la 69e semaine estudiantine.

Les panneaux aux entrées de la ville en témoignent, et on vous a déjà parlé ici, et ,  de cet événement tout en finesse et en poésie.

En plein débat politique sur la disparition annoncée des départements et la fusion promise des régions, ça fait du bien d’avoir des repères géographiques stables. Ça, au moins, ça ne changera jamais : Bitardbourg un jour, Bitardbourg toujours.

Les All Blacks de la balle aux prisonniers

Il régnait uneBallon Prisonier belle effervescence ce mercredi après-midi sur le terrain jouxtant la maison des étudiants du campus de Poitiers : le tournoi de balle aux prisonniers (oui, la même à laquelle s’adonnent les garnements dans les cours de récré) organisé par la marque Red Bull mettait aux prises quelque 16 équipes de 5 joueurs. En marge de l’aspect « sportif » (le vainqueur du tournoi est qualifié pour la finale nationale le 21 avril à Paris) et des tenues extravagantes des Bandits, Bananes Flambées, et autres Nintendo Gang, M. Echo a beaucoup apprécié d’assister aux « hakas » très personnalisés proposés par chaque équipe avant le début des rencontres. Des chorégraphies un peu moins viriles et académiques que celle des All Blacks (comme le montre notre cliché) mais au moins plus pacifiques et inattendues…