Le viaduc Léon-Blum n’inspire pas encore l’amour

Une tentative de cadenas d'amour, ou bien un collier de serrage oublié ?

Une tentative de cadenas d’amour, ou bien un collier de serrage oublié ?

Le viaduc Léon-Blum succombera-t-il un jour à la mode des cadenas d’amour, comme le Pont des Arts à Paris, ou le Brooklyn Bridge à New-York ? On y a cru, il y a quelques jours, en découvrant ce collier de serrage en plastique qui entourait amoureusement la rambarde métallique (sur la gauche en direction de Poitiers-Ouest). Mais il n’est pas resté très longtemps, victime d’un coup de canif dans le contrat, ou d’une paire de ciseaux intercommunale… Il faut dire que la configuration du viaduc n’est pas propice à ce type de déclaration d’amour métallique : les trous des garde-corps sont un peu petits et les rambardes sont un peu trop épaisses.

Publicités

Pendant les travaux du viaduc, les chats roupillent…

Chats Poitiers

Un trio de champions de la sieste au soleil…

On pensait naïvement que les travaux du futur Viaduc des Rocs avaient chassé les chats dits « errants » traditionnellement installés à côté de la désormais disparue grande passerelle, côté boulevard Solférino. On avait tort. Les minous, dont s’occupe régulièrement l’association « L’école du chat libre », n’ont pas tous quitté le secteur : le 15 août, juste avant la canicule, M. Echo a ainsi croisé ce trio de greffiers s’offrant une sieste réparatrice en plein soleil, avec vue panoramique sur le chantier et le parking Toumaï. On a parfois envie de connaître ne serait-ce qu’une seule des neuf vies que l’on prête aux chats….

La maison Rolland a perdu son toit

Combien de temps la maison Rolland sera-t-elle encore visible de l'avenue de Nantes ?

Destinée à être détruite pour céder la place aux aménagements du futur viaduc des Rocs devant passer au-dessus des voies ferrées à Poitiers, la maison Rolland a d’abord été vidée de son contenu. La semaine dernière, ce sont les éléments de sa toiture (ardoises, charpente en bois, ornements en zinc) qui ont été enlevés. La prochaine phase s’attaquera directement au bâtiment.