On a trouvé le schtroumpf président

Aujourd’hui, c’était la Happy Color organisée pour les 30 ans du Futuroscope. Parmi les quelque 2.500 participants, le collègue photographe de M.Écho a eu l’oeil pour repérer ce coureur, qui apparaît d’habitude dans les colonnes du journal en costume beaucoup plus sombre…

Derrière ce visage digne du schtroumpf à lunettes, se cache Bruno Belin, le président du conseil départemental de la Vienne. Chiche qu’il arrive comme ça au conseil départemental demain matin…

Saurez-vous reconnaître ce nouveau schtroumpf ?

Publicités

Il va où ce M ?

A quoi correspond ce « M » tracé sur la chaussée ?

Depuis plusieurs jours, on voit un peu partout ce drôle de signe peint sur la chaussée de l’agglomération de Poitiers. Un « M » orange suivi ou précédé d’une flèche. Comme on a l’esprit très politisé en ce moment, on a d’abord pensé qu’il s’agissait du fléchage du parcours d’une imminente visite d’Emmanuel Macron. Vu qu’il avait eu l’air d’apprécier la ville, le 29 avril dernier.

Et puis, en réfléchissant un peu plus loin que le bout de notre nez, trop souvent plongé dans la rubrique politique, on s’est aperçu qu’il s’agit en fait de la préparation du parcours du prochain marathon Poitiers-Futuroscope. Une course qui n’est pas inscrite à l’agenda du nouveau président de la République.

Merci qui ?

Des panneaux comme celui-ci sont installés tout le long de la rue de Rochereuil.

Depuis hier, dans la rue de Rochereuil, à Poitiers, une dizaine de panneaux de signalisation d’un nouveau genre disent « MERCI » à tous les usagers de cette voie qui relie le pont de Rochereuil à la rue de l’Intendant-le-Nain.

Mais à qui s’adressent ces remerciements peints sur des grands cartons ? Dans un premier temps, on a pensé que le message était politique et destiné à tous ceux dont le vote avait empêché l’élection de Marine Le Pen dimanche dernier.

En fait, la raison est beaucoup plus terre à terre. Ces panneaux ont été disposés par un collectif d’habitants pour attirer l’attention des automobilistes à la limitation de vitesse, fixée à 30km/h. « Mais qui est rarement respectée », affirment-ils.

Pour l’instant, ça semble fonctionner. Interloqués par cette succession de panneaux, les automobilistes lèvent en effet le pied de l’accélérateur pour se donner le temps d’appréhender le message. Pourvu que ça dure…