Le semestre le plus long

Monsieur Écho a été interpellé par un internaute avec la photo ci-dessous accompagnée de ce commentaire : « Tiens tiens déjà vu ce panneau en gare du Futuroscope y’a belle lurette. Les semestres sont longs à la SNCF. Il ne teste plus qu’à changer l’année … Monsieur Écho va aimer!… »

Oh oui, Monsieur Écho aime… Reste à savoir si la réparation se fera enfin en ce deuxième semestre 2016, ou au premier semestre 2017, ou plus tard !!!

Il ne serait pas un peu fini depuis longtemps, le 1er semestre 2016 ?

Il ne serait pas un peu fini depuis longtemps, le 1er semestre 2016 ?

Publicités

Une petite sieste sur le lit végétal ?

SD ECHO LIT DE VERDURE IMG_0314

L’endroit idéal pour faire un petit somme en pleine nature.

A la rédaction, on adore ce lit métallique au matelas végétal installé dans le parc de Blossac à Poitiers. Vestige des Expressifs 2016, ce lit aurait beaucoup de succès auprès des habitués du parc. Les agents de la Ville en ont surpris plus d’un à faire la sieste dessus durant l’été indien poitevin. Maintenant, c’est vrai, il faudrait plutôt prévoir une couverture.

Sarkozy et la boulangerie

bagelstein

La com’ décalé du 66 rue Gambetta.

« Sarkozy avait promis qu’il ouvrirait un restaurant Bagelstein ici. Mais il avait également promis d’arrêter la politique… Du coup c’est nous qui l’ouvrons (notre gueule et le restaurant).»
Voilà ce que l’on peut lire sur la vitrine du 66 rue Gambetta en plein centre-ville de Poitiers. Communication décalée et décapante pour cette boulangerie qui s’est spécialisée dans le bagel (petit pain rond avec un trou au milieu) et qui mise aussi sur l’humour. On vous conseille d’ailleurs d’aller sur leur site internet. Très étonnant. Sur cette même vitrine poitevine, l’enseigne recherche des vendeurs et des vendeuses en listant quelques recommandations :
« Horaires interminables. Payes ridicules. Lourdes charges à porter. Travailler pour un c… Aucun avancement possible. Pas d’avantages. Bac+ 7 exigé». Mais cette communication au lance-flammes ne fonctionne pas toujours. A Rennes, la franchise a été accusée de blagues sexistes et homophobes. A Poitiers, l’ouverture est attendue pour novembre.

Une signalisation touffue

img_0256

Une végétation touffue…

On a découvert (un peu par hasard) avenue du Plateau des Glières à Poitiers, ce panneau de signalisation caché dans une haie, et nous sommes demandés à quoi il servait réellement sachant qu’il passe la bagatelle de 18.000 véhicules par jour sur cette artère. En espérant que le projet immobilier, dont un nouveau Mc Do, qui doit sortir de terre en fin d’année (lire Centre Presse du 12/10) permettra d’y voir plus clair.

Où sont les femmes ? Elles servent le café !

POITIERS PATRICK LAVAUD

Beaucoup d’hommes et peu de femmes aux Etats Généraux de la ruralité (Photo Patrick Lavaud)

A l’exception de la préfète qui n’a pas dit un mot mais qui a pris place au côté du ministre, la seule femme aperçue sur la scène palais des congrès du Futuroscope où étaient réunis les représentants des Départements de France, jeudi et vendredi derniers, est la personne chargée de porter le café aux intervenants des différentes tables rondes.

Les conseillers départementaux de gauche de la Vienne ne se sont pas privés de le faire remarquer. Si la parité est une réalité arithmétique dans les conseils départementaux, il reste du travail à faire pour qu’elle s’impose dans les cercles dirigeants.

//platform.twitter.com/widgets.js

//platform.twitter.com/widgets.js

Le Manix Party Tour passera par Poitiers

manix-party-tour

(photo Twitter)

C’est l’info du jour (on exagère à peine), le Manix Party Tour fait une étape le samedi 15 octobre aux « Salons » de Migné-Auxances. Manix ? Allez, ne faites pas les malins, vous savez très bien qu’il s’agit de la célèbre marque de préservatifs. Le flyer annonce « une soirée hot » (on n’en attendait pas moins) avec « distribution massive » de petits cadeaux Manix et de plus de 1000 préservatifs « révolutionnaires sans latex » (sans doute pour les intolérants)… mais aussi « une dégustation de gel gourmand comestible à la fraise ».
Monsieur Echo se souvient avoir participé (quand il était jeune) à ce genre de soirées. A l’époque, une célèbre marque d’apéritif anisé distribuait aussi pleins de cadeaux… Mais on n’était
pas obligé de mettre un bob sur la tête.